Zoom sur l’organisation d’un Système De Sécurité Incendie

Dernière mise à jour: 06.10.22

 

En général, tout le monde se contente de sortir « calmement » lorsque se déclenche une alarme incendie. Mais cette évacuation ne pourrait avoir lieu sans une procédure complexe effectuée au préalable par le système de sécurité incendie. Voici le cheminement de ces différents protocoles qui vous sauvent la vie au besoin.

 

ABC du système de sécurité incendie

Cette fonction identifiée comme SSI Incendie rassemble des équipements servant à protéger une maison, un local ou un bâtiment entier contre le feu. Ces différents outils traitent et effectuent des opérations spécifiques. Suivant les normes requises, un SSI complet se décompose en deux branches complémentaires précises, à savoir un système de détection incendie ou SDI, et un système de mise en sécurité incendie ou SMSI. 

En gros, ce dernier représente la mesure corrective et se déroule suivant des étapes précises, comme le compartimentage, le désenfumage, l’évacuation, l’arrêt de certaines installations techniques et l’extinction automatique.

Le système de détection d’incendie ou SDI

Il s’agit de la première catégorie ssi qui intervient dans la prévention, mais aussi pour lancer la suite des procédures en cas de début d’incendie, dans l’objectif d’empêcher celui-ci de s’étendre. Il se compose de différents équipements prévus chacun pour un rôle précis.

 – Détecteurs automatiques d’incendie

Les DAI se mettent en action sous l’influence de phénomènes précédant ou accompagnant un début d’incendie. Ils figurent généralement en tête de file sur un schéma ssi, et se déclinent en plusieurs sortes. Vous pouvez essentiellement trouver les modèles ioniques, les détecteurs optiques de fumées ou de flammes, et les thermiques qui se divisent encore en thermostatiques ou thermovélocimétriques. 

Les types ioniques réagissent aux gaz de combustion ou corps légers qui viennent perturber deux chambres d’ionisation, dont une d’analyse et une autre de référence. Les détecteurs optiques de fumée analysent l’atmosphère et se mettent en marche dès que le faisceau émis par une cellule photoélectrique est coupé. Quant aux capteurs de flammes, ceux-ci fonctionnent sous l’influence des rayons infrarouges produits par le feu avec une cellule photosensible. 

Enfin, les détecteurs thermostatiques se déclenchent sous l’effet d’un métal qui se dilate ou qui fond à l’augmentation de la chaleur. Pour sa part, le dai incendie thermovélocimétrique réagit à une hausse en crescendo de la température, de l’ordre de 5 à 10 degrés par minute.

 – Déclencheurs manuels

Ces types d’équipement dits DM requièrent une intervention manuelle pour transmettre une information d’urgence à un équipement de contrôle et de signalisation (ECS) ou à un bloc autonome d’alarme sonore (BAAS). La norme impose qu’un dm incendie se compose d’un coffret rouge vitré ou muni d’un élément déformable, avec une inscription en noir sur blanc directement sur la vitre ou à l’intérieur.

Ils doivent se trouver dans les zones de circulation à chaque niveau, proche des escaliers, et près des sorties au rez-de-chaussée. Ces équipements de SSI incendie doivent également être placés de 1,30 à 1,50 m du sol, être bien visibles  non cachés par un vantail de porte ou fenêtre, et ne pas saillir à plus de 10 cm.

 – Équipement de contrôle et de signalisation

L’ECS se représente par un pavé numérique destiné à situer un lieu d’intervention d’urgence, par la localisation d’un DAI ou d’un DM spécifique dans les locaux. Il dépend d’un équipement d’alimentation électrique, décliné en plusieurs ressources. La première, dite source principale d’alimentation, est celle normalement représentée par EDF. En cas de coupure de celle-ci, une alternative secondaire d’alimentation doit intervenir, matérialisée par un générateur électrique de sécurité ou AES.

Celle-ci doit fournir une autonomie en veille de 12 heures + 5 min minimum. Ces dernières constituent le temps obligatoire à la diffusion d’une alarme générale d’évacuation en cas de détection d’incendie. Par ailleurs, une source auxiliaire d’avertissement d’une autonomie d’une heure doit jouxter l’écran de contrôle pour servir contre un éventuel dysfonctionnement des autres sources électriques.

Le système de mise en sécurité incendie ou SMSI

Cette partie regroupe tous les équipements pour sécuriser un bâtiment, après réception des informations transmises par les DAI. Elle contient tout un système, entre autres :

 – Le centralisateur de mise en sécurité incendie ou CMSI actionne le matériel de mise en sécurité des locaux.

 – L’unité de commande manuelle centralisée ou UCMC permet de commander les das incendie ou dispositifs actionnés de sécurité.

 – L’unité de signalisation ou US assure le partage d’informations pour l’exécution du SMSI.

 – L’unité de gestion des alarmes collecte des informations des DM ou SDI avant de déclencher un processus dans une zone d’alarme. Dans ce contexte, les équipements d’alarme sont classés en 4 types. L’alarme incendie type 1 doit être associé à un SDI comprenant des DM et des DAI. Le type 2 se décline encore en alarme ssi catégorie a et b, tandis que l’alarme incendie type 3 possède des DM et des blocs autonomes d’alarme sonore ou BAAS. Le type 4 représente tous les autres moyens de donner un signal sonore (cloche, sifflet ou autre).

 – Le dispositif actionné de sécurité ou DAS change d’état après l’activation du smsi incendie.

 – Le matériel déporté est relié au matériel central par les voies de transmission pour le bon fonctionnement du CMSI.

 – Le détecteur autonome déclencheur ou DAD, tel qu’un détecteur de fumée a pour seul rôle de détecter localement des phénomènes liés à un incendie et de transmettre l’information à des DAS locaux de même attribution.

 – Le dispositif de commande terminal ou DCT intervient directement dans la mise en sécurité incendie d’un établissement.

 – Le dispositif de commande manuelle ou DCM transmet l’ordre de mise en sécurité aux DAS à partir d’une action manuelle.

Le SSI incendie repose également sur le découpage en zones, dont la zone de détection ou ZD, la zone de mise en sécurité ou ZS, la zone de diffusion d’alarme ou ZA, la zone de désenfumage ou ZF et la zone de compartimentage ou ZC.

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES