Comment fonctionne un détecteur de mouvement ?

Dernière mise à jour: 07.12.22

 

Le détecteur de mouvement se décline sous différents types suivant son mode de fonctionnement. Avant l’acquisition d’un quelconque dispositif, il est donc important de connaître son principe de fonctionnement.

 

Comprendre le fonctionnement du dispositif

Le fonctionnement d’un dispositif se détermine suivant les différents éléments qui le composent. Un système de sécurité doit généralement disposer d’une centrale. C’est en quelque sorte le noyau qui régit l’ensemble de l’installation. Des capteurs de mouvements seront appareillés à ce noyau et placés un peu partout dans la maison pour surveiller les mouvements suspects.

Un bon détecteur de mouvement sera capable de déceler la présence d’une personne indésirable se mouvant dans une zone de couverture définie. Cela est rendu possible grâce aux différentes technologies dont le capteur de mouvement sera équipé.

Les éléments qui composent ce genre de capteur réagissent notamment à la variation de la température, d’où le système d’infrarouge. Le capteur pyroélectrique perçoit les rayonnements thermiques renvoyés par les corps en mouvement, en particulier le corps humain. Il convertit ce rayonnement en tension électrique et cette dernière sera ensuite retransmise à la centrale qui va enclencher l’alarme.

Un détecteur de mouvement placé dans une pièce sera confronté à différentes sources de chaleur telles qu’une lampe ou d’autres appareils électriques. Afin que le capteur puisse différencier ces sources d’un corps humain en mouvement, un système optique perfectionné lui sert d’écran. Celui-ci est composé de plusieurs lentilles lui permettant de diviser sa zone de détection en différentes zones actives et inactives. Une source de chaleur se déplaçant d’une zone à une autre enclenchera le capteur pyroélectrique qui enverra un signal à la centrale pour déclencher l’alarme.

 

 

Principe du capteur de mouvement passif

Le capteur de mouvement passif fonctionne en utilisant le système infrarouge. En d’autres termes, ce dispositif réagit dès qu’il décèle un rayonnement infrarouge anormal émanant d’un corps ou d’un objet en mouvement. Comme le corps humain émet généralement de la chaleur. Cette dernière est captée sous forme de rayonnements infrarouges et est analysée par le capteur. D’une certaine manière, le détecteur de mouvement passif va surtout se concentrer sur l’étude des différentes variations de rayonnements infrarouges présentes dans sa zone de surveillance. C’est d’ailleurs ce type de capteur qui est généralement utilisé dans les systèmes d’alarme. Il est également appelé PIR.

Le PIR est surtout enclenché par la brusque variation du niveau d’énergie infrarouge dans une pièce. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de ne pas placer de genre de détecteur de mouvement dans des endroits exposés à des rayons lumineux ou encore à proximité des bouches d’aération.

 

Principe du capteur de mouvement actif

Le capteur de mouvement actif agit un peu comme une chauve-souris. Cette dernière émet un sonar pour détecter une présence dans un périmètre limité. Dès que le rayonnement de ce sonar touche un objet, le signal est perturbé. Ce qui permet à l’animal de déceler une présence dans sa zone de couverture. De la même manière, le capteur de mouvement actif va émettre en permanence un signal. Celui-ci va réagir en fonction des mouvements dans sa zone de couverture. Si une personne se déplace dans cette zone définie, cela aura pour effet de perturber le signal. Ce qui va directement déclencher l’alarme.

À l’aide de radars, ce type de capteur émet des ondes ultrasonores ou des micro-ondes dont les fréquences sont comprises entre 3 et 4 GHz. La fréquence de fonctionnement de ce genre de capteur peut être largement supérieure à 20 kHz. C’est le seuil maximal de fréquence audible à l’ouïe humaine. C’est pourquoi les détecteurs à fréquences par ondes sont également appelés détecteurs à ultrasons.

Par ailleurs, les photodétecteurs sont aussi considérés comme étant des détecteurs de mouvement actif. En revanche, ils émettent de la lumière et non des signaux. Toutefois, le principe de fonctionnement reste le même, car dès qu’un objet ou une personne bloque cette lumière, cela déclenche immédiatement l’alarme. Ce type de capteur reste cependant très onéreux sur le marché.

 

 

La mesure de luminosité

Une autre particularité du détecteur de mouvement peut être la mesure de la luminosité ambiante. En réglant le seuil de celle-ci sur votre capteur, ce dernier peut être en mesure de détecter un mouvement en se basant sur les variations de lumière dans une pièce. À ce moment, l’appareil va activer la lumière. Celle du capteur va automatiquement se désactiver afin de ne pas compromettre la mesure de luminosité. Une fois que le mouvement détecté sera passé, la lumière va rester allumée durant un laps de temps défini avant de s’éteindre automatiquement. Après cela, la mesure de luminosité va se réactiver. De ce fait, si la lumière est activée, le détecteur devient inopérant.

Ce type de détecteur sera surtout efficace dans une pièce où il y aura peu de mouvement ou encore dans un endroit dépourvu en apport de luminosité extérieur. Il sera surtout utilisé pour surveiller des zones telles que les toilettes, les débarras, les garages souterrains, les halles de stockage ou d’autres zones de passages similaires.

 

La direction du mouvement et la hauteur d’installation

La performance d’un détecteur de mouvement va dépendre de son emplacement. De la même manière, ce dispositif sera plus sensible aux mouvements qui croisent un angle précis dans les zones actives et passives du capteur. D’une certaine manière, le capteur détectera plus facilement les mouvements si ces derniers se font de manières latérales par rapport à lui.

Dans certains cas, il arrive que les détecteurs aient du mal à percevoir des personnes se dirigeant vers eux. De la même manière, le capteur de mouvement aura plus de la difficulté à reconnaître qu’il y a une personne qui est assise dans une pièce. Il faudrait que cette dernière puisse se trouver dans un lieu où la densité en zones actives et passives du capteur soit plus forte.

Par ailleurs, la hauteur à laquelle vous décidez d’installer votre capteur influera sur la densité en zones actives et passives. Cela aura également un impact significatif sur la sensibilité du capteur et sa zone de détection. Bien que la portée du capteur augmente à mesure qu’il est placé en hauteur, cela contribuera à la diminution de sa sensibilité. Pour éviter ce genre de désagrément, il est recommandé de toujours respecter les hauteurs de montage préconisées par les fabricants.

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES