Quels moyens pour réaliser les exercices d’évacuation dans une entreprise ?

Dernière mise à jour: 06.10.22

 

Dans les entreprises, tout peut arriver. Préserver la sécurité et la santé des salariés doit toujours être une priorité pour les employeurs. Afin de prévenir différents risques, ces derniers doivent former les employés à des exercices d’évacuation, pour mieux les préparer à adopter les bons réflexes. Dans cet article, on vous fait découvrir comment les réaliser.

 

Selon l’article L4121-1, dans le Code du travail, les employeurs ont l’obligation d’assurer la sécurité de leurs salariés, et préserver leur santé en cas de danger. Parmi les mesures nécessaires que chaque entreprise doit prendre, on relève la formation des employés aux exercices d’évacuation. Ceux-ci vont devoir suivre une stricte consigne en cas d’incendie, d’acte de terrorisme ou d’émanation de gaz. Comment l’exercice va-t-il se passer ?

L’exercice d’évacuation est obligatoire, et toutes les entreprises sont concernées. Il doit être effectué tous les six mois, au moins. L’objectif étant de faire connaître au personnel le moindre signalement en cas de risques, notamment d’incendie, et de leur montrer comment utiliser de manière effective les moyens de premier secours, et évacuer les lieux. 

Pour répondre à l’obligation de former leurs salariés, les employeurs ont le droit de faire appel à une entreprise de sécurité privée. Celle-ci pourra contribuer à la mise en place, ou à la structuration des moyens humains et matériels nécessaires. En gros, le prestataire interviendra en trois étapes bien précises : faire un diagnostic, former l’ensemble du personnel, et mettre en place l’exercice d’évacuation.

 

Un diagnostic complet

La société de sécurité est chargée de dresser un bilan sur les moyens existants dans l’entreprise où elle intervient. Elle fait également un état des lieux des locaux. Elle doit essentiellement identifier les chemins d’évacuation, la distance de l’issue de secours ERP (s’il y en a) et réaliser un plan d’évacuation dans lequel elle mentionnera ceux-ci. Ce dernier sera à afficher, au moins à chaque entrée et sortie des différentes zones de l’établissement, comme l’indique d’ailleurs la réglementation sur l’incendie, dans le Code du travail.

Dans le même temps, le prestataire doit prendre en compte la nature des locaux, et l’activité de la société. Cela lui permettra de voir s’il est possible ou non de mettre en place un plan d’évacuation ERP, et un plan d’évacuation incendie. Il doit adapter son offre à la situation. Notons que la réglementation de la sécurité incendie en entreprise requiert formellement la présence d’un extincteur pour maison.

La formation de plusieurs équipiers d’évacuation

Lors d’un exercice d’évacuation incendie, on aura besoin d’un guide-file. S’il y a des volontaires, tant mieux. Sinon, l’employeur devra désigner quelques salariés. Ils feront des exercices sur les consignes de sécurité, afin de mieux les assimiler et maîtriser les caractéristiques de chaque zone ainsi que du public.

Grosso modo, un équipier par étage, pour environ 25 personnes, fait très bien l’affaire. Jouant un rôle essentiel, ils permettent de faciliter l’intervention des secours en leur donnant les informations nécessaires concernant la géographie des locaux et les personnes qui se retrouveraient bloquées quelque part.

 

L’application de l’exercice d’évacuation

Après leur formation, les salariés sont prêts pour les exercices d’évacuation. L’entreprise de sécurité peut donc les mettre en situation réaliste avec des fumées, et une simulation de victimes. C’est l’occasion pour elle de vérifier si les consignes ont été acquises. Emanation de gaz toxique, terrorisme, incendie, le prestataire devra adapter les exercices en fonction des cas de risques.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES